Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Licence Creative Commons
Rienquepourvous.over-blog.com de Josiane BICREL est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0 non transposé.

 

 

QR Code à flasher

QR Code

Publié par jbicrel

À Catane en ce jour, le pavé des ruelles du quartier du Duomo sentait la poiscaille. Sur les étals serrés du marché, des centaines de poissons morts faisaient briller le soleil de midi. Des seaux, à terre, recueillaient les entrailles de la mer que les hommes vidaient d'un geste sec. Les thons et les espadons étaient exposés comme des trophées précieux. Les pécheurs restaient derrière leurs tréteaux avec l’œil plissé du commerçant aux aguets. La foule se pressait, lentement, comme si elle avait décidé de passer en revue tous les poissons, regardant ce que chacun proposait, jugeant en silence du poids, du prix et de la fraîcheur de la marchandise. Les femmes du quartier remplissaient leur panier d'osier, les jeunes gens, eux, venaient trouver de quoi distraire leur ennui. On s'observait d'un trottoir à l'autre. On se saluait parfois. L'air du matin enveloppait les hommes d'un parfum de mer. C'était comme si les eaux avaient glissé de nuit dans les ruelles, laissant au petit matin les poissons en offrande. Qu'avaient fait les habitants de Catane pour mériter pareille récompense ? Nul ne le savait. Mais il ne fallait pas risquer de mécontenter la mer en méprisant ses cadeaux. Les hommes et les femmes passaient devant les étals avec le respect de celui qui reçoit. En ce jour, encore, la mer avait donné. Il serait peut-être un temps où elle refuserait d'ouvrir son ventre aux pêcheurs. Où les poissons seraient retrouvés morts dans les filets, ou maigres, ou avariés. Le cataclysme n'est jamais loin. L'homme a tant fauté qu'aucune punition n'est à exclure. La mer, un jour, les affamerait peut-être. Tant quelle offrait, il fallait honorer ses présents.

Thibault, puis Loana, puis Florian ont trouvé les bonnes réponses mais pas de quatrième ni de cinquième à deviner quel livre je lisais il y deux semaines, qui en est l'auteur et aussi à repérer dans ce passage une phrase incomplète qui a une proposition subordonnée mais pas de proposition principale. Je suis donc obligée de déroger à la règle et d'accorder un point joker aux trois premiers : Thibault, Loana et Florian.

[Récréation] L'énigme des 42e et 43e semaines 2015

Commenter cet article

LE MAINTEC Florian 21/10/2015 12:25

Le livre que vous lisez est "ELDORADO" écrit par Laurent Gaude.
La phrase incomplète est :
Où les poissons seraient retrouvés morts dans les filets, ou maigres, ou avariés.

rifflard Loana 16/10/2015 22:10

En ce moment vous lisez "ELDORADO" de Laurent Gaudé.

Le passage de la phrase incomplète avec une proposition subordonnée mais pas de proposition principale est : Où les poissons seraient retrouvés morts dans les filets, ou maigres, ou avariés.

Rifflard Loana 12/10/2015 20:12

Bonsoir,

En ce moment vous lisez "ELDORADO" de Laurent Gaudé.

Le passage de la phrase incomplète avec une proposition subordonnée mais pas de proposition principale est:
"En ce jour, encore, la mer avait donné."

Romy Baudet 12/10/2015 17:52

L'auteur de ce livre est Laurent Gaude et la phrase incomplète est : Les hommes et les femmes passaient devant les étals avec le respect de celui qui reçoit.

Gestin Thibault 11/10/2015 09:42

Bonjour
Le titre du livre est Eldorado de Laurent Gaudé.
La phrase incomplète est:
" Où les poissons seraient retrouvés morts dans les filets, ou maigres, ou avariés. "
Thibault Gestin 4ème D

ROUAULT Justine 09/10/2015 17:59

Le livre que vous lisez est Eldorado d'Emile Zola.
La proposition est "Où les poissons seraient retrouvés morts dans les filets, ou maigres, ou avariés."