Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rienquepourvous.net de  Josiane Bicrel est mis à disposition selon les termes de la licence creativecommons by-nc-sa/4.0

Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions 

Je donne volontiers les mots de passe mais en contrepartie je demande une contribution aux frais de publication : 1.38€ par mot de passe par PayPal ou carte bancaire avec ce bouton. La Licence indiquée sur le blog est bien entendu à respecter

 

 

 

 

 

QR Code à flasher

Je donne gracieusement les mots de passe des documents protégés mais exclusivement aux collègues qui m’écrivent leur demande en commentaire avec une adresse académique. La Licence indiquée sur le blog est bien entendu à respecter

 

QR Code

 

 

 

 

 

 

 

Publié par jbicrel

 

Les principales figures de style ou figures de rhétorique

Il en existe beaucoup plus, celles-ci sont à connaître par cœur, les amateurs trouveront leur bonheur ici :

http://emile.simonnet.free.fr/sitfen/grtex/rheto.htm

 

 

Noms des figures de style

Définitions

Exemples

 

 

 

Les figures de la substitution

La métonymie

On représente une réalité par une autre, le contenu par le contenant.

Boire un verre = boire son contenu

Marianne = La République française

La synecdoque

On désigne une réalité par une de ses parties..

Les voiles au loin… (= les navires)

(V.Hugo)

La périphrase

On remplace un mot par une phrase.

La capitale de la France = Paris.

L'antiphrase

On dit le contraire de ce qu'on veut faire comprendre.

C'est malin !

 

 

Figures de l'opposition

L'antithèse

Le rapprochement de deux mots de même nature qui sont contraire de sens.

Petit par la taille, grand par l'esprit.

L'oxymore

Deux mots de sens contraires sont liés l'un à l'autre grammaticalement.

Le soleil noir de la Mélancolie (Baudelaire)

Le chiasme

Symétrie de construction avec des mots liés deux par deux.

ABBA

Un roi chantait en bas, en haut mourait un Dieu.

 

 

Figures de l'insistance

Le parallélisme

On utilise une construction semblable pour deux énoncés différents.

Demain, je partirai.

Demain, je m'engagerai.

L'anaphore

On répète les mêmes termes en début de phrases ou de groupes de mots.

Rien n’était si beau, si leste, si brillant, …

(Voltaire)

Gradation (=énumération)

On fait se succéder des termes en croissance ou décroissance.

Je me meurs, je suis mort, je suis enterré.

(Molière)

 

Les figures de l'amplification et de l'atténuation.

L'hyperbole

C'est une exagération.

Je suis mort de rire !

 

La litote

 

Consiste à dire moins pour suggérer plus.

 

Va, je ne te hais point. (Corneille)

(Corneille)

 

L'euphémisme

On atténue une idée brutale ou violente.

Il nous a quittés (= il est mort)

 

 

 

Les figures de l'analogie.

La comparaison

Deux éléments sont rapprochés avec un mot outil de comparaison.

Ce jeune garçon est beau comme un Apollon.

La métaphore

Une comparaison implicite, sans outil de comparaison.

Les jeunes filles caquettent au fond de la classe.

La personnification

On prête des comportements humains à une chose ou un animal.

Les arbres gémissent au vent.

L'allégorie

On rend une idée abstraite sous une forme humaine.

La mort / la faucheuse.

L’amour / Cupidon