Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Licence Creative Commons
Rienquepourvous.over-blog.com de Josiane BICREL est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0 non transposé.

 

 

QR Code à flasher

QR Code

Publié par J.Bicrel

 

Le projet qui réunit notre lycée-collège de Quintin et le Liceo classico de Varese en Lombardie a déjà été très productif malgré sa jeunesse, voyez en les fruits sur Libellulus section

e-twinning franco-italien (3)

 [e-twinning] et sur Mémoires de prof section [Quintin/Varese]

Les vacances ont commencé dès le 8 juin en Italie et sont sur le point d'arriver pour nous ici. C'est la pause estivale pour nous tous.

Quoi qu'il en soit, ici comme là-bas, on est prêt à poursuivre ensemble le projet initié en cette fin d'année scolaire. Et qui sait si les Finlandais de The English school of Helsinki  ne s"associeront pas avec nous ? Leur professeur de français a témoigné d'un grand intérêt pour nos travaux.

Suspense... Il y a de belles rencontres en perpectives et les échanges ne resteront pas nécessairement électroniques.

Célébrons cela en chanson avec Françoise Hardy par exemple :

 

L'amitié

Beaucoup de mes amis sont venus des nuages
Avec soleil et pluie comme simples bagages
Ils ont fait la saison des amitiés sincères
La plus belle saison des quatre de la Terre

Ils ont cette douceur des plus beaux paysages
Et la fidélité des oiseaux de passage
Dans leurs cœurs est gravée une infinie tendresse
Mais parfois dans leurs yeux se glisse la tristesse
Alors, ils viennent se chauffer chez moi
Et toi aussi, tu viendras

Tu pourras repartir au fin fond des nuages
Et de nouveau sourire à bien d'autres visages
Donner autour de toi un peu de ta tendresse
Lorsqu'un autre voudra te cacher sa tristesse

Comme l'on ne sait pas ce que la vie nous donne
Il se peut qu'à mon tour je ne sois plus personne
S'il me reste un ami qui vraiment me comprenne
J'oublierai à la fois mes larmes et mes peines
Alors, peut-être je viendrai chez toi
Chauffer mon cœur à ton bois

Commenter cet article