Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Licence Creative Commons
Rienquepourvous.over-blog.com de Josiane BICREL est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0 non transposé.

 

 

QR Code à flasher

QR Code

Publié par JB

Le 24 août 79, une violente éruption du Vésuve, volcan que l'on croyait éteint à jamais, provoque l'enfouissement de la riche cité romaine de Pompéi sous une pluie de cendres volcaniques. Le même jour, le port voisin d'Herculanum, à l'habitat plus populaire, disparaît, lui, sous une coulée de roches et de laves.

Pompéi se retrouve enfouie sous 6 mètres de lapilli (fines particules de roches volcaniques) et Herculanum sous 16 mètres de boues. Sorties de l'oubli 1700 ans plus tard, ces deux cités nous ont permis, grâce à leur malheur soudain, de connaître la civilisation romaine à son apogée avec autant de précision que si elle s'était éteinte hier.

Fabienne Manière. (http://www.herodote.net)
 

pompei.jpg

Pline le Jeune dans ses lettres à Tacite décrit l'éruption; : "Mon oncle (Pline l'Ancien) était à Misène où il commandait la flotte. Le 9 des Calendes de septembre (24 août) vers midi, ma mère l'avertit qu'il paraissait un nuage d'une grandeur et d'une figure extraordinaire ; il était difficile de discerner de quelle montagne ce nuage sortait. [...] . Sa figure approchait de celle d'un arbre et d'un pin plus que d'aucune autre... On le voyait se dilater et se répandre. Il paraissait tantôt blanc, tantôt noirâtre et tantôt de diverses couleurs... En même temps, la cendre commençait à tomber sur nous. Je tourne la tête et j'aperçois une épaisse fumée qui nous suivait en se répandant sur la terre comme un torrent. Quittons la route, dis-je à ma mère, tant que nous voyons encore, de peur d'être renversés et écrasés dans les ténèbres par la foule de nos compagnons. A peine étions-nous écartés, qu'elles augmentèrent de telle sorte qu'on eût cru être, non pas dans une de ces nuits noires et sans lune, mais dans une chambre dont toutes les lumières auraient été éteintes. On entendait les lamentations des femmes, les gémissements prolongés des enfants, les cris des hommes... Bientôt parut une lueur qui nous annonçait, non pas le retour du jour, mais l'approche du feu qui nous menaçait. Il s'arrêta pourtant loin de nous. L'obscurité revint et la cendre se remit à tomber plus épaisse et plus lourde. Nous nous levions de temps en temps, pour secouer cette masse qui nous eût engloutis et étouffés sous son poids... Enfin cette noire vapeur se dissipa. Bientôt nous revîmes le jour et même le soleil, mais aussi blafard qu'il apparaît dans une éclipse. Tout se montrait changé à nos yeux. Des monceaux de cendres couvraient tous les objets comme un manteau de neige" (Livre VI nos XVI et XX).

 

L'éruption dure trois jours, le 26 le temps est à nouveau clair, Pompéi est recouverte de 7 mètres de cendres et lapillis, Herculanum d'une épaisseur de 15 à 25 mètres de boue, il y a eu plusieurs milliers de victimes.

à propos du document suivant http://www.peplums.info/pep34a.htm

 

Commenter cet article

ARNAUD Gwendolyne 25/09/2009 19:09


merci beaucoup pour cet article car il m'a été d'une aide bien précieuse pour faire un exposé