Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rienquepourvous.net de  Josiane Bicrel est mis à disposition selon les termes de la licence creativecommons by-nc-sa/4.0

Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions 

Je donne volontiers les mots de passe mais en contrepartie je demande une contribution aux frais de publication : 1.38€ par mot de passe par PayPal. La Licence indiquée sur le blog est bien entendu à respecter.

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

QR Code à flasher

Je donne gracieusement les mots de passe des documents protégés mais exclusivement aux collègues qui m’écrivent leur demande en commentaire avec une adresse académique. La Licence indiquée sur le blog est bien entendu à respecter

 

QR Code

 

 

 

 

 

 

 

Publié par J Bicrel

Article publié dans le numéro 186 de Sciences Humaines.

Raconter sa vie, commenter l'actualité, faire partager ses passions... L'explosion des blogs est un des phénomènes les plus surprenants du Web 2.0. Mais combien y en a-t-il ? Impossible de le savoir avec précision, tant le phénomène évolue chaque jour. Depuis fin 2004, le site spécialisé de recherches Technorati tente d'évaluer « l'état du Web vivant » (state of the live Web). Selon leur dernière estimation en date d'avril 2007, on compterait plus de 70 millions de blogs, chiffre qui a été multiplié par deux en... 320 jours. Il s'en créerait 120 000 par jour. 1,5 million de « posts » (messages) seraient postés quotidiennement, soit 17 toutes les secondes. 37 % des blogs seraient publiés en japonais, première langue de la blogosphère devant l'anglais (33 %) et le chinois (8 %). 2 % des blogs seraient publiés en français.
Des chiffres spectaculaires mais néanmoins trompeurs. Car seuls 21 % (15,5 millions) de ces blogs sont actifs, c'est-à-dire avait été actualisés au cours des 90 jours passés. En mai 2006, le pourcentage était de 37 %, soit un peu moins de 14 millions de blogs actifs. Une progression beaucoup faible donc, qui fait dire à certains que la blogosphère serait proche d'atteindre sa taille plafond.
Les sociologues Dominique Cardon et Hélène Delaunay-Teterel ont essayé de voir quelles étaient les différentes sortes de blog que l'on pouvait rencontrer. Ils en distinguent quatre types, selon le type de communication et de public.
• « Le partage des intériorités ».
Entrent dans cette catégorie des blogs intimistes, où « l'énonciateur livre des contenus portant sur sa vie privée ». Une pratique plutôt féminine, marquée par le refus de la communication banale et superficielle, qui récolte peu d'audience et de commentaires (les correspondants du blogueur ne trouvent pas de raisons de dialoguer entre eux) mais est prétexte à des échanges réguliers et réciproques.
• « La conversation continue » consiste en une description de son environnement et de ses activités quotidiennes. Infos, potins, blagues, souvenirs, projets..., le contenu est semblable à celui des interactions ordinaires. Ce type de communication très prisé chez les ados sert à l'entretien du lien conjugal, familial ou amical : ils renforcent des liens préexistants. L'audience prend ici la forme clanique d'un petit réseau de correspondants entretenant entre eux des relations très denses.
• « Le recrutement des pairs ». Le blogueur dévoile là une facette de son identité - dessinateur, collectionneur, fan... - et met en évidence des capacités et des compétences spécifiques. Il est parfois producteur de contenus diffusés (écriture, vidéo, images). Se retrouve ici une population d'amateurs à la recherche de reconnaissance, palliative à la consécration.
• L'énonciation « citoyenne » se caractérise par une ouverture inconditionnée de l'espace de parole, et une recherche de la pluralité des points de vue. De nombreux liens sont faits vers d'autres blogs et vers le Web, il y a beaucoup de commentaires. L'identité du blogueur est affichée. Il peut s'agir de journalistes commentant l'actualité, d'experts, de faire de la contre-information ou de mobiliser pour une cause précise.
Les auteurs soulignent néanmoins que cette typologie n'est qu'un repérage « sommaire », l'une des spécificités du blogging étant justement de pouvoir mélanger ces registres que l'on tient d'habitude pour distincts.

NOTES

www.sifry.com/stateoftheliveweb
Dominique Cardon et Hélène Delaunay-Teterel, « La production de soi comme technique relationnelle. Un essai de typologie des blogs par leurs publics », Réseaux, vol. XXIV, n° 138, 2006.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article