Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rienquepourvous.net de  Josiane Bicrel est mis à disposition selon les termes de la licence creativecommons by-nc-sa/4.0

Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions 

Je donne volontiers les mots de passe mais en contrepartie je demande une contribution aux frais de publication : 1.38€ par mot de passe par PayPal ou carte bancaire avec ce bouton. La Licence indiquée sur le blog est bien entendu à respecter

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

QR Code à flasher

Je donne gracieusement les mots de passe des documents protégés mais exclusivement aux collègues qui m’écrivent leur demande en commentaire avec une adresse académique. La Licence indiquée sur le blog est bien entendu à respecter

 

QR Code

 

 

 

 

 

 

 

Publié par jbicrel

Le cours suit son cours,

Ruisseau tumultueux 

ou fleuve indolent.

N'en déplaise aux mécontents,

Son parcours est sans détour,

Il n'y aura aucun recours.

J'attendais ici les latinistes (Élise, Émie, Timoté, Juliette, Nazirat, Camille ou d'autres)  qui pouvaient expliquer que l'orthographe lexicale des mots français vient souvent de leur origine latine : le cours, le parcours et le recours doivent leur s final au cursus latin ! cursus, cursus, M, 4e déclinaison : action de courir, course, direction, circulation, marche, progression, rythme, cursus honorum.

Le cursus universitaire en a gardé la marque. Les préfixe par- ou re- ne changent rien à l'affaire : le cours de français comme le cours de la vie ou le cours de la rivière gardent irrémédiablement le s du cursus.

Quant à la figure de style, ne voyez-vous pas un comparé "le cours" et un comparant "ruisseau ou fleuve" sans outil de comparaison ? Alors, il s'agit d'une métaphore ! Rien d'autre !

Le point joker devait revenir à ceux qui auraient expliqué pourquoi cours, parcours et recours prennent un s au singulier alors que détour n'en prend pas.

Un second point devait être accordé à ceux qui, en plus, reconnaîtraient ici une figure de style.  

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

janelle gourdin 10/02/2017 14:32

Cours, parcours et recours sont des mots invariables alors que détour n'en n'est pas un.
Et dans ce texte il y a des figures de répétition ( anaphore)
janelle 4B

jbicrel 11/02/2017 16:39

Pourquoi ont-ils un s et pas une autre lettre ?
L'anaphore, c'est vrai, est une répétition mais toujours située en début de vers... et ce n'est pas ici le cas.

ROUAULT Loane 08/02/2017 15:23

Les mots "cours", "parcours" et "recours" prennent un s au singulier car ils sont de la même famille que le mot "course". Le mot "détour" ne prend pas de s au singulier car il est de la même famille que le mot "tourner".
La figure de style de cet extrait est la rime.

jbicrel 11/02/2017 16:41

Oui mais cela n'explique pas clairement la présence de ce s.
La rime n'est pas une figure de style.

Rousseau Savary Emie 05/02/2017 15:48

1- Certains mots prennent toujours -s à la fin. Ils son dits invariants.
(cours, parcours, recours)

Détour n'est pas un mot invariant.

2- Cette figure de style est une allitération en"r".
Elle consiste en la répétition d'une ou plusieurs consonnes, souvent à l'attaque des syllabes accentuées, à l'intérieur d'une même phrase.

jbicrel 11/02/2017 16:49

Pourquoi ont-ils un s et pas une autre lettre ?
L'allitération n'est pas exactement une figure de style mais puisque ton manuel la mentionne dans le tableau des figures p 433, je te l'accorde, il y a une allitération en 'r"