Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Licence Creative Commons
Rienquepourvous.over-blog.com de Josiane BICREL est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0 non transposé.

 

 

QR Code à flasher

QR Code

Publié par jbicrel

La gueule d’acier nous faisait face.
Vacarme dans ma tête.
— Il ne va pas tir... ! Il ne peut pas tir... sur un taxi !
Un losange rouge et un rond jaune étaient pein... sur la tourelle. Figures familières de tableau d’écolier. Et aussi trois chiffres arabes au pochoir blanc. Marwan traversait la route, courb... en deux. Il marchait vers l’abri, un garage fracass.... Les murs étaient cribl.... d’éclats, noirs de suie. J’ai ouvert ma portière, cour... bouche ouverte vers la ruine béante.
— Quand les obus tombent, ouvr... la bouche, m’avait dit mon ami la première fois. Si tu ne décompress... pas, tes tympans explosent.
Lorsque je suis entr... dans le garage, il ressort... en courant.

— J’ai laiss.... les clefs sur le tableau de bord !
Les clefs ? La phrase était absurde. Le canon nous suivait. Moi qui entrai..., lui qui sortai.... Il hésitai... entre nos épou
vantes.

Noël appelle à quelques générosités, alors, Pauline qui la première a su reconstituer convenablement ce texte troué remporte le premier point joker de l'année mais Loana, Clémence et Anne-Lise sont ensuite les trois premières qui ont su en plus nommer l'auteur et le livre d'où il est extrait remportent chacune une des premières sucettes de l'année ! Bravo aussi à Justine et  à Lucile !

 

[Récréation] L'énigme de la 52e semaine !
[Récréation] L'énigme de la 52e semaine !

Commenter cet article

Lucile Le Helley 21/12/2014 10:32

Vacarme dans ma tête.

-Il ne va pas tirer! Il ne peut pas tirer sur un taxi!

Un losange rouge et un rond jaune étaient peints sur la tourelle. Figures familières de tableau d'écolier. Et aussi trois chiffres arabes au pochoir blanc. Marwan traversait la route, courbé en deux. Il marchait vers l'abri, un garage fracassé. Les murs étaient criblés d'éclats, noirs de suie. J'ai ouvert ma portière, couru bouche ouverte vers la ruine béante.

-Quand les obus tombent, ouvre la bouche, m'avait dit mon ami la première fois. Si tu ne décompresses pas, tes tympans explosent.

Lorsque je suis entré dans le garage, il ressortait en courant.

-J'ai laissé les clefs sur le tableau de bord!

Les clefs? La phrase était absurde. Le canon nous suivait. Moi qui entrais, lui qui sortait. Il hésitait entre nos épouvantes.

L'auteur est Sorj Chalandon et le titre du livre est Le Quatrième Mur.

ROUAULT Justine 20/12/2014 10:22

La gueule d’acier nous faisait face.
Vacarme dans ma tête.
— Il ne va pas tirer ! Il ne peut pas tirer sur un taxi !
Un losange rouge et un rond jaune étaient peinés sur la tourelle. Figures familières de tableau d’écolier. Et aussi trois chiffres arabes au pochoir blanc. Marwan traversait la route, courbé en deux. Il marchait vers l’abri, un garage fracasse Les murs étaient criblés. D’éclats, noirs de suie. J’ai ouvert ma portière, couru bouche ouverte vers la ruine béante.
— Quand les obus tombent, ouvrir la bouche, m’avait dit mon ami la première fois. Si tu ne décompresse pas, tes tympans explosent.
Lorsque je suis entré dans le garage, il ressortit en courant.
— J’ai laissé. Les clefs sur le tableau de bord !
Les clefs ? La phrase était absurde. Le canon nous suivait. Moi qui entrais, lui qui sortait Il hésitait entre nos épouvantes.

Il est extrait du quatrième mur et c'est Sorj Chalandon qui l'a écrit.

MORVAN Anne-lise 20/12/2014 09:46

Le nom du livre est : Le Quatrième mur .
L'auteur est : Sorj Chalandon.

MORVAN Anne-lise 20/12/2014 09:44

La gueule d’acier nous faisait face.
Vacarme dans ma tête.
— Il ne va pas tirer ! Il ne peut pas tirer sur un taxi !
Un losange rouge et un rond jaune étaient peints sur la tourelle. Figures familières de tableau d’écolier. Et aussi trois chiffres arabes au pochoir blanc. Marwan traversait la route, courbé en deux. Il marchait vers l’abri, un garage fracassé. Les murs étaient criblés d’éclats, noirs de suie. J’ai ouvert ma portière, couru bouche ouverte vers la ruine béante.
— Quand les obus tombent, ouvre la bouche, m’avait dit mon ami la première fois. Si tu ne décompresses pas, tes tympans explosent.
Lorsque je suis entré dans le garage, il ressortait en courant.
— J’ai laissé les clefs sur le tableau de bord !
Les clefs ? La phrase était absurde. Le canon nous suivait. Moi qui entrais, lui qui sortait. Il hésitait entre nos épouvantes. Bonnes Fêtes !

Clémence B 20/12/2014 08:45

La gueule d’acier nous faisait face.
Vacarme dans ma tête.
— Il ne va pas tirer! Il ne peut pas tirer sur un taxi !
Un losange rouge et un rond jaune étaient peints sur la tourelle. Figures familières de tableau d’écolier. Et aussi trois chiffres arabes au pochoir blanc. Marwan traversait la route, courbé en deux. Il marchait vers l’abri, un garage fracassé Les murs étaient criblés d’éclats, noirs de suie. J’ai ouvert ma portière, couru . bouche ouverte vers la ruine béante.
— Quand les obus tombent, ouvre la bouche, m’avait dit mon ami la première fois. Si tu ne décompresses pas, tes tympans explosent.
Lorsque je suis entré dans le garage, il ressortait en courant.
— J’ai laissé les clefs sur le tableau de bord !
Les clefs ? La phrase était absurde. Le canon nous suivait. Moi qui entrais lui qui sortait Il hésitait entre nos épouvantes.
Extrait du livre le Quatrième Mur de Sorj Chalandon

rifflard loana 20/12/2014 00:07

Extrait: Le Quatrième Mur, par Sorj Chalandon


La gueule d’acier nous faisait face.
Vacarme dans ma tête.
— Il ne va pas tirer ! Il ne peut pas tirer sur un taxi !
Un losange rouge et un rond jaune étaient peints sur la tourelle. Figures familières de tableau d’écolier. Et aussi trois chiffres arabes au pochoir blanc. Marwan traversait la route, courbé. en deux. Il marchait vers l’abri, un garage fracassé Les murs étaient criblés d’éclats, noirs de suie. J’ai ouvert ma portière, couru bouche ouverte vers la ruine béante.
— Quand les obus tombent, ouvre la bouche, m’avait dit mon ami la première fois. Si tu ne décompresses pas, tes tympans explosent.
Lorsque je suis entré dans le garage, il ressortait en courant.
— J’ai laissé les clefs sur le tableau de bord !
Les clefs ? La phrase était absurde. Le canon nous suivait. Moi qui entrais, lui qui sortait Il hésitait entre nos épouvantes.

JOYEUSES FETES DE FIN D'ANNEE

HENRY pauline 19/12/2014 23:18

Bonnes vacances et joyeuses fêtes à vous !

JBicrel 20/12/2014 00:39

Merci Pauline !

HENRY pauline 19/12/2014 23:16

L'auteur est Sorj Chalandon et le livre d'où il est extrait est Le Quatrième Mur .

HENRY pauline 19/12/2014 23:13

Voici le texte complet:
La gueule d’acier nous faisait face.
Vacarme dans ma tête.
— Il ne va pas tirer ! Il ne peut pas tirer sur un taxi !
Un losange rouge et un rond jaune étaient peints sur la tourelle. Figures familières de tableau d’écolier. Et aussi trois chiffres arabes au pochoir blanc. Marwan traversait la route, courbé en deux. Il marchait vers l’abri, un garage fracassé Les murs étaient criblés d’éclats, noirs de suie. J’ai ouvert ma portière, couru bouche ouverte vers la ruine béante.
— Quand les obus tombent, ouvre la bouche, m’avait dit mon ami la première fois. Si tu ne décompresses pas, tes tympans explosent.
Lorsque je suis entré dans le garage, il ressortait en courant.
— J’ai laissé les clefs sur le tableau de bord !
Les clefs ? La phrase était absurde. Le canon nous suivait. Moi qui entrais, lui qui sortait. Il hésitait entre nos épouvantes.