Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Licence Creative Commons
Rienquepourvous.over-blog.com de Josiane BICREL est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0 non transposé.

 

 

QR Code à flasher

QR Code

Publié par jbicrel

Les choses se corsent. Cette semaine, je vais afficher un article cousu de fautes d'orthographe (17 en 7 lignes !)  sur rienquepourvous ! mais c'est pour la bonne cause !

Vendredi soir, je le remplace par un article sans faute grâce à ceux qui parmi vous me l'ont renvoyé sans faute en commentaire. Les trois premiers à donner une réponse parfaite obtiennent chacun un point joker. Il s'agit d'Anne-Lise M, de Clémence B et de Guillaume M. Lucile et Anne-Claire ont aussi réussi un sans faute mais plus tard. Bravo en tous aux douze participants qui ont tenté leur chance et se sont creusé la tête !

La danse a lieu dans un paysage de brume, où le soleil est une opale éclatée, une opale à centre vert. Des acacias, à distance, lancent leurs branches tortueuses et douces vers l'horizon, des deux côtés du monde vu. L'image bouge. Un homme et une femme paraissent, découpés dans ce cadre de laitance qui rayonne. Ils sont habillés d'anciennes couleurs aux tons pris à la nature. Marron des écorces, pourpre des fleurs, grenat aux rappels de sang dilué d'eau. Partout le vert, et une promesse de bleu. L'homme et la femme. Aux têtes inclinées. Un peu.Ils sont liés. Unis. Tout le long du corps. Et du temps.

D'après Horizons navigables d'Andrée Laurier, XYZ éditeur, 2006

[Récréation] L'énigme de la 50e semaine !

Commenter cet article

Anne-Fleur et Clémence 10/12/2014 09:59

La danse a lieu dans un paysage de brume, ou le soleil est une opale éclatée, une opale à centre vert. Des acacias, à distance, lancent leurs branches tortueuses et douces vers l’horizon, des deux cotés du monde vu. L’image bouge. Un homme et une femme paraissent, découpés dans ce cadre de laitance qui rayonne. Ils sont habillés d’anciennes couleurs aux tons prises à la nature. Marron des écorces, pourpre des fleurs, grenat aux rappels de sang dilué d’eau. Partout le vert, et une promesse de bleu. L’homme et la femme. Aux têtes inclinées. Un peu. Ils sont liés. Unis. Tout le long du corps. Et du temps.

JBicrel 12/12/2014 19:47

ou n'est pas où, les tons sont pris. Vous avez corrigé 15 fautes sur 17 ! Et attention, la participation doit être individuelle.

Justine Hamon 08/12/2014 18:29

La danse à lieu dans un paysage de brume, ou le soleil est une opale éclatée, une opale à centre vert. Des acacias, à distance, lancent leurs branches tortueuses et douces vers l’horizon, des deux côtés du monde vu. L’image bouge. Un homme et une femme paraissent, découpés dans ce cadre de laitance qui rayonne. Ils sont habillés d’ancienne couleurs aux tons prit à la nature. Marron des écorces, pourpre des fleurs, grenat aux rappels de sang dilués d’eau. Partout le vert, et une promesse de bleu. L’homme et la femme. Aux têtes inclinées. Un peu. Ils sont liés. Unis. Tout le long du corps. Et du temps.

JBicrel 12/12/2014 19:44

a n'est pas à, ou n'est pas où, anciennes s'accorde au nom couleurs, les tons sont pris à la nature, le sang est dilué d'eau : tu as corrigé 12 fautes sur 17.

robin chourreau 07/12/2014 16:38

La dance a lieux dans un paysage de brûme, ou le soleil est une opale éclatée, une opale à centre vert. Des acacias, à distance, lance leurs branches tortueuses et douces vers l’horizon, des deux cotés du monde vu. L’image bouge, un homme et une femme paraissent, découpés dans ce cadre de laitance qui rayonne. Ils sont habiller d’ancienne couleurs aux tons prit à la nature. Marron des écorces, pourpres des fleurs, grenat aux rappels de sang dilués d’eau. Partout le vert, et une promesse de bleu, l’homme et la femme, aux têtes inclinés. Un peu, ils sont liés, unis. Tout le long du corps, et du temps.

JBicrel 12/12/2014 19:41

Tu n'as corrigé que 6 fautes sur 17 ! avais-tu bien lu la consigne ?

Caro Anne-Claire 06/12/2014 13:48

La danse a lieu dans un paysage de brume, où le soleil est une opale éclatée, une opale à centre vert. Des acacias, à distance, lancent leurs branches tortueuses et douces vers l'horizon, des deux côtés du monde vu. L'image bouge. Un homme et une femme paraissent, découpés dans ce cadre de laitance qui rayonne. Ils sont habillés d'anciennes couleurs aux tons pris à la nature. Marron des écorces, pourpre des fleurs, grenat aux rappels de sang dilué d'eau. Partout le vert, et une promesse de bleu. L'homme et la femme. Aux têtes inclinées. Un peu. Ils sont liés. Unis.Tout le long du corps. Et du temps.

JBicrel 12/12/2014 19:39

Parfait. Bravo Anne-Claire.

Lucile LE HELLEY 06/12/2014 13:46

Je pense que la réponse est :

La danse a lieu dans un paysage de brume, où le soleil est une opale éclatée, une opale à centre vert. Des acacias, à distance, lancent leurs branches tortueuses et douces vers l’horizon, des deux cotés du monde vu. L’image bouge. Un homme et une femme paraissent, découpés dans ce cadre de laitance qui rayonne. Ils sont habillés d’anciennes couleurs aux tons pris à la nature. Marron des écorces, pourpre des fleurs, grenat au rappel de sang dilué d’eau. Partout le vert, et une promesse de bleu. L’homme et la femme. Aux têtes inclinées. Un peu. Ils sont liés. Unis. Tout le long du corps. Et du temps.

JBicrel 12/12/2014 19:36

Parfait ! bravo Lucile !

Guillaume Mérot 06/12/2014 12:17

La danse a lieu dans un paysage de brume, où le soleil est une opale éclatée, une opale à centre vert. Des acacias, à distance, lancent leurs branches tortueuses et douces vers l’horizon, des deux côtés du monde vu. L’image bouge. Un homme et une femme paraissent, découpés dans ce cadre de laitance qui rayonne. Ils sont habillés d’anciennes couleurs aux tons pris à la nature. Marron des écorces, pourpre des fleurs, grenat aux rappels de sang dilué d’eau. Partout le vert, et une promesse de bleu. L’homme et la femme. Aux têtes inclinées. Un peu. Ils sont liés. Unis. Tout le long du corps. Et du temps.

JBicrel 12/12/2014 19:35

Parfait, Guillaume. Bravo !

raymond elodie 05/12/2014 20:51

corrections des fautes:danse,lieu,brume,une opale éclatée,acacias,lancent, leurs branches tortueuses et douces , découpés,habillés,anciennes couleurs,écorces, prirent, Aux têtes inclinées,liés
pas de virgule après vert,il manque une virgule après partout

JBicrel 12/12/2014 19:33

Respecte bien la consigne ! il fallait écrire le texte entier sans faute ! De plus, quand les tons sont pris à la nature, pris est un participe passé pas un passé simple.Tu as donc corrigé 16 faute sur 17.

ROUAULT Justine 05/12/2014 20:18

La danse a lieu dans un paysage de brume, où le soleil est une opale éclatée, une opale à centre vert. Des acacias, à distance, lancent leurs branches tortueuses et douces vers l’horizon, des deux cotés du monde vu. L’image bouge. Un homme et une femme paraissent, découpés dans ce cadre de laitance qui rayonne. Ils sont habillés d’anciennes couleurs aux tons prient à la nature. Marron des écorces, pourpre des fleurs, grenat aux rappels de sang dilué d’eau. Partout le vert, et une promesse de bleue. L’homme et la femme. À têtes inclinées. Un peu. Ils sont liés. Unis. Tout le long du corps. Et du temps.

JBicrel 12/12/2014 19:29

Hélas, les tons sont pris mais ne prient pas ! bleu ne prend le e du féminin que s'il s'accorde avec un nom féminin. Tu as donc corrigé 15 fautes sur 17.

Loana 05/12/2014 19:49

voici la correction:
La dance a lieu dans un paysage de brume, où le soleil est une opale éclatée, une opale à centre vert. Des acacias, à distance, lancent leurs branches tortueuses et douces vers l’horizon, des deux côtés du monde vu. L’image bouge. Un homme et une femme paraissent, découpés dans ce cadre de laitance qui rayonne. Ils sont habillés d’anciennes couleurs aux tons pris à la nature. Marron des écorces, pourpres des fleurs, grenat aux rappels de sang dilués d’eau. Partout le vert, et une promesse de bleu. L’homme et la femme. Aux têtes inclinées. Un peu. Ils sont liés. Unis. Tout le long du corps. Et du temps.

JBicrel 12/12/2014 19:26

Aïe un faux pas : la danse se fait avec un s ! pourpre est la couleur, elle reste au singulier, le sang dilué d'eau est aussi une couleur dans ce texte. Sur les 17 fautes, tu en as donc corrigé 14.

Clémence B 05/12/2014 19:48

Voici la correction:
La danse a lieu dans un paysage de brume, où le soleil est une opale éclatée, une opale à centre vert. Des acacias, à distance, lancent leurs branches tortueuses et douces vers l'horizon, des deux côtés du monde vu. L'image bouge. Un homme et une femme paraissent, découpés dans ce cadre de laitance qui rayonne. Ils sont habillés d'anciennes couleurs aux tons pris à la nature. Marron des écorces, pourpre des fleurs, grenat aux rappels de sang dilué d'eau. Partout le vert, et une promesse de bleu. L'homme et la femme. Aux têtes inclinées. Un peu. Ils sont liés. Unis. Tout le long du corps. Et du temps.

JBicrel 12/12/2014 19:20

Parfait ! bravo !

Henry Pauline 05/12/2014 19:04

Voilà le texte sans faute :
La danse a lieu dans un paysage de brume, ou le soleil est une opale éclatée, une opale à centre vert. Des acacias, à distance, lancent leurs branches tortueuses et douces vers l’horizon, des deux côtés du monde vu. L’image bouge. Un homme et une femme paraissent, découpés dans ce cadre de laitance qui rayonne. Ils sont habillés d’anciennes couleurs aux tons prirent à la nature. Marron des écorces, pourpre des fleurs, grenat aux rappels de sang dilués d’eau. Partout le vert, et une promesse de bleu. L’homme et la femme. Aux têtes inclinées. Un peu. Ils sont liés. Unis. Tout le long du corps. Et du temps.

JBicrel 12/12/2014 19:19

Hélas ! où n'est pas synonyme de ou et le participe passé de prendre est pris. Quant aux rappels ils sont de la couleur du sang dilué d'eau. Tu as donc corrigé 14 fautes sur 17.

Anne-Lise Morvan 05/12/2014 19:03

Voici le corrigé :
La danse a lieu dans un paysage de brume, où le soleil est une opale éclatée, une opale à centre vert. Des acacias, à distance, lancent leurs branches tortueuses et douces vers l'horizon, des deux côtés du monde vu. L'image bouge. Un homme et une femme paraissent, découpés dans ce cadre de laitance qui rayonne. Ils sont habillés d'anciennes couleurs aux tons pris à la nature. Marron des écorces, pourpre des fleurs, grenat aux rappels de sang dilué d'eau. Partout le vert, et une promesse de bleu. L'homme et la femme. Aux têtes inclinées. Un peu.Ils sont liés. Unis. Tout le long du corps. Et du temps.

JBicrel 12/12/2014 19:15

Excellent ! bravo !