Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rienquepourvous.net de  Josiane Bicrel est mis à disposition selon les termes de la licence creativecommons by-nc-sa/4.0

Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions 

Je donne volontiers l'accès aux séquences en échange d'1 euro 38 pour participer à la gestion du blog. Pour cela, j'ai créé un compte https://www.paypal.com/paypalme/jbicrel et jai aussi une app Paylib pour smarthphone (demandez-moi le numéro)

QR Code à flasher

Je donne gracieusement les mots de passe des documents protégés mais exclusivement aux collègues qui m’écrivent leur demande en commentaire avec une adresse académique. La Licence indiquée sur le blog est bien entendu à respecter

 

QR Code

 

 

 

 

 

 

 

Publié par jbicrel

Voici la moitié d'une toile célèbre du XIXe siècle, elle représente un des plus grands poètes de l'époque et le peintre qui l'a ainsi représenté est tout aussi célèbre dans son domaine.

Morgane a trouvé la première que le tableau est de Gustave Courbet  et que Charles Baudelaire est le poète  représenté dans la partie cachée de cette toile, que je remets en entier. Morgane a été suivie de peu par Cyril (sur twitter), Justine, Pierre-Yves et Loana. Bravo à tous !

[récréation] L'énigme de la 15e semaine
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
C'est le portrait du célèbre poète Charles Baudelaire par le peintre Gustave Courbet 1848.

Explications :

Courbet, qui dans "l'Atelier" rassemble ses amis autour de lui, l'a placé dans un coin, un peu isolé, et à la lecture attaché au point de sembler ignorer les autres. On lui tourne le dos, le rejetant dans sa solitude. On peut d'ailleurs découper ce portrait de la composition sans rien altérer de son sens profond. Il y a de l'étudiant attardé chez Baudelaire.
Ne le fut-il pas toute sa vie ? Quand Courbet fait son portrait il retrouve pratiquement la même pose, et dans l'exercice de la lecture encore "enfermé". Il faudrait peut-être s'attarder sur cette constance, et s'interroger sur l'idée que Courbet assignait à son ami un rôle qui l'écartait autant du monde que de l'action. S'il le met au coin, Courbet peut, soit vouloir l'écarter de l'aventure picturale qu'il propose (mais n'est- ce pas le nier), soit le protéger, peu payé en retour, Baudelaire ne jetant même pas un coup d'oeil au tableau qui est le centre de l'action proposée par Courbet, alors que la plupart des personnages (ceux qui font parti du clan des intellectuels) sont au contraire attentifs aux gestes du peintre, à la théâtralité proposée (quelque peu emphatique !)On sait que les rapports du peintre et du poète ont été tumultueux. D'ailleurs ils sont de nature si opposés. Courbet hâbleur, pérorant, sûr de lui, Baudelaire, blessé, écartelé entre le rôle du dandy et l'éternel fugitif (de la misère ). Leur point commun : la fréquentation des cafés. L'un y apostrophe les gens, claironne, l'autre sans doute encore à l'écart, plongé dans la lecture.
Répondre
P
Gustave Courbet-Charles Baudelaire
Répondre
R
C'est le portrait de Charles Baudelaire qui fut peint par Gustave Courbet
Répondre
L
C'est Baudelaire qui est représenté sur cette toile qui a été peinte par Gustave Courbet.
Répondre